Pour une société juste et libérale: Oui au mariage pour tous

Les vert’libéraux vaudois se sont réunis pour la première fois en présentiel depuis septembre 2020. A cette occasion, la formation progressiste vaudoise a abordé les deux objets de votations fédérales sur lesquels les Suisses devront se prononcer le 26 septembre prochain. Après une présentation de l’objet du mariage pour tou-te-s de la part du nouveau coordinateur romand du réseau vert’libéral « QueerLP », Olivier Bolomey, l’assemblée a naturelle-ment accepté par un grand oui ce texte. L’auteure de l’initiative parlementaire sur laquelle nous voterons en sep-tembre est en effet vert’libérale. Il s’agit de la conseillère nationale bernoise Kathrin Bertschy, qui a déposé ce texte en 2013 déjà. Après un long parcours parlementaire, le texte a été complété par l’autorisation du don de sperme pour les couples de femmes et cet ajout est aussi né d’une volonté vert’libérale. Il s’agit cette fois-ci du député argovien Beat Flach, qui a défendu un rapport de commission minoritaire dont le contenu a fini par figurer dans le texte de loi. « La Suisse votera sur un texte qui fait partie de notre ADN vert’libéral et nous espérons un oui à une nette majorité dans les urnes. Il est temps que tous les citoyens de ce pays soient égaux face au mariage. » évoquait Claire Richard, Présidente des vert’libéraux vaudois. Le 2ème objet soumis au vote, soit l’initiative dite « pour les 99% » a quant à elle été balayée par l’assemblée. Les vert’libéraux vaudois ont en effet estimé que ce texte rate sa cible, car il aura un impact pour un cercle d’entités beaucoup plus étendu que le 1% mis en avant par les initiants.
Mardi, 21 janvier 2020

Une victoire pour le climat, mais le combat pour la transition énergétique continue !

La nouvelle mouture de la loi vaudoise sur l’énergie a passé la rampe au Grand conseil en deuxième débat. Le groupe vert’libéral était de ceux qui ont activement soutenu cette réforme proposée par le Conseil d’Etat, tout en insistant sur le fait qu’elle n’est pas suffisante. Il a soutenu ainsi un amendement Circé Fuchs demandant une augmentation du fonds bâtiment par le biais des finances cantonales ordinaires. Cet amendement n’a pas abouti, mais la modification de loi telle que proposée par le Conseil d’Etat peut entrer en vigueur. Pour le groupe vert’libéral, il s’agit d’une première victoire d’étape en vue de la consolidation du tournant énergétique dont notre canton a besoin. Les député-e-s vert’libéraux continueront de s’engager pour un renforcement du financement des énergies renouvelables par le budget de l’Etat.

Ce matin au Grand Conseil, pour la 2ème semaine consécutive, la réforme de la loi vaudoise sur l’énergie a de nouveau occupé longuement les députés. En pleine crise climatique, le débat a été vif et plusieurs propositions d’amendement ont été déposées pour augmenter ou au contraire limiter le principe de l’élévation de la taxe sur l’électricité. La proposition du Conseil d’Etat était de passer cette taxe de 0.18 ct/kW h à 0,6 ct/kW h dans un premier temps, avec la possibilité de passer progressivement à 1.00 ct/kWh. Cela représente une hausse de taxe pour les consommateurs de quelque 15 francs (0,6 ct) à 29 francs (1 ct) par ménage et par année (24 millions en tout). Les recettes provenant de cette taxe serviront à alimenter le fonds cantonal destiné en particulier à l’assainissement des bâtiments et au développement des énergies renouvelables.
 
L’amendement de la députée Circé Fuchs, prévoyant que l’Etat double la mise de cette taxe par le budget ordinaire, correspondait à l’amendement proposé en décembre dernier par le député vert’libéral Jean-François Chapuisat lors des débats sur le budget de l’Etat de Vaud. Le groupe vert’libéral a unanimement soutenu la proposition Circé Fuchs, qui n’a malheureusement pas été retenue par le Grand Conseil. Les vert’lbéraux sont tout de même satisfaits par le projet du Conseil d’Etat, adopté largement par le Grand Conseil après un débat riche, démontrant que la problématique du climat et des énergies renouvelables est aujourd’hui intégrée dans les réflexions de tous les partis.
 
Les vert’libéraux restent déterminés à continuer d’amener des propositions constructives et réalistes devant le parlement cantonal, afin que notre canton devienne leader de la transition énergétique. Notre canton a les moyens de prendre un tournant énergétique propre, qui sera synonyme de qualité de vie pour toutes et tous, et générateur d’emplois locaux.
 
Claire Richard : Cette révision de loi demande la participation des consommateurs ; il s’agira rapidement d’introduire en contrepartie un soutien additionnel par le biais des finances cantonales.

Jean-François Chapuisat : Une victoire d’étape vers l’opportunité que représente la transition énergétique.