Pour une société juste et libérale: Oui au mariage pour tous

Les vert’libéraux vaudois se sont réunis pour la première fois en présentiel depuis septembre 2020. A cette occasion, la formation progressiste vaudoise a abordé les deux objets de votations fédérales sur lesquels les Suisses devront se prononcer le 26 septembre prochain. Après une présentation de l’objet du mariage pour tou-te-s de la part du nouveau coordinateur romand du réseau vert’libéral « QueerLP », Olivier Bolomey, l’assemblée a naturelle-ment accepté par un grand oui ce texte. L’auteure de l’initiative parlementaire sur laquelle nous voterons en sep-tembre est en effet vert’libérale. Il s’agit de la conseillère nationale bernoise Kathrin Bertschy, qui a déposé ce texte en 2013 déjà. Après un long parcours parlementaire, le texte a été complété par l’autorisation du don de sperme pour les couples de femmes et cet ajout est aussi né d’une volonté vert’libérale. Il s’agit cette fois-ci du député argovien Beat Flach, qui a défendu un rapport de commission minoritaire dont le contenu a fini par figurer dans le texte de loi. « La Suisse votera sur un texte qui fait partie de notre ADN vert’libéral et nous espérons un oui à une nette majorité dans les urnes. Il est temps que tous les citoyens de ce pays soient égaux face au mariage. » évoquait Claire Richard, Présidente des vert’libéraux vaudois. Le 2ème objet soumis au vote, soit l’initiative dite « pour les 99% » a quant à elle été balayée par l’assemblée. Les vert’libéraux vaudois ont en effet estimé que ce texte rate sa cible, car il aura un impact pour un cercle d’entités beaucoup plus étendu que le 1% mis en avant par les initiants.
Vendredi, 6 juillet 2018

Mise en œuvre du mariage civil pour tous : il n'y a plus de temps à perdre !

« Grâce à la décision d’aujourd’hui, le mariage civil pour tous et, par conséquent, les mêmes droits et devoirs pour tous pourront rapidement devenir une réalité. Ce pas s’imposait depuis longtemps », estime l’initiatrice Kathrin Bertschy. Maintenant, il n’y a plus de temps à perdre. Les adaptations nécessaires des assurances so-ciales, comme par exemple de la rente de survivants au sein de l’AVS, devront, elles-aussi, rapidement être réali-sées dans le cadre de projets séparés.

Les vert’libéraux saluent la décision de la commission juridique du Conseil national de rapidement introduire le mariage civil pour tous. L’élaboration d’un projet principal est la bonne solution pour que l’introduction du mariage civil pour tous, y compris l’accès aux procédures d’adoption, ne soit plus retardée encore. Par rapport aux assurances sociales, la situation de départ est plus complexe. Ainsi, par exemple, la réglementation actuelle de la rente de survivants au sein de l’AVS n’est pas pertinente. Ces réformes sont également importantes, mais devront être réalisées dans le cadre d’un projet séparé.

 

Initiative parlementaire « mariage civil pour tous »

Des individus se marient parce qu’ils souhaitent établir leur communauté de vie sur un socle durable. Ils veulent mutuellement assurer leur sécurité financière ou exprimer leur attachement personnel vis-à-vis de la société. On continue à refuser les droits du mariage civil à une partie de notre société. On ne leur offre la possibilité que de faire un mariage de deuxième classe sous la forme du partenariat enregistré. Ce n’est pas digne d’un état de droit moderne et plus du tout adapté à notre époque. L’état ne doit pas juger les préférences sexuelles et les différentes conceptions de vie personnelle. C’est pour ces raisons que les vert’libéraux ont lancé l’initiative parlementaire « mariage civil pour tous » en 2013.