Pour une société juste et libérale: Oui au mariage pour tous

Les vert’libéraux vaudois se sont réunis pour la première fois en présentiel depuis septembre 2020. A cette occasion, la formation progressiste vaudoise a abordé les deux objets de votations fédérales sur lesquels les Suisses devront se prononcer le 26 septembre prochain. Après une présentation de l’objet du mariage pour tou-te-s de la part du nouveau coordinateur romand du réseau vert’libéral « QueerLP », Olivier Bolomey, l’assemblée a naturelle-ment accepté par un grand oui ce texte. L’auteure de l’initiative parlementaire sur laquelle nous voterons en sep-tembre est en effet vert’libérale. Il s’agit de la conseillère nationale bernoise Kathrin Bertschy, qui a déposé ce texte en 2013 déjà. Après un long parcours parlementaire, le texte a été complété par l’autorisation du don de sperme pour les couples de femmes et cet ajout est aussi né d’une volonté vert’libérale. Il s’agit cette fois-ci du député argovien Beat Flach, qui a défendu un rapport de commission minoritaire dont le contenu a fini par figurer dans le texte de loi. « La Suisse votera sur un texte qui fait partie de notre ADN vert’libéral et nous espérons un oui à une nette majorité dans les urnes. Il est temps que tous les citoyens de ce pays soient égaux face au mariage. » évoquait Claire Richard, Présidente des vert’libéraux vaudois. Le 2ème objet soumis au vote, soit l’initiative dite « pour les 99% » a quant à elle été balayée par l’assemblée. Les vert’libéraux vaudois ont en effet estimé que ce texte rate sa cible, car il aura un impact pour un cercle d’entités beaucoup plus étendu que le 1% mis en avant par les initiants.
Mercredi, 1 juillet 2020

Le Grand conseil accepte à une large majorité la motion vert’libérale pour soutenir les parcs animaliers vaudois

Comme tous les autres lieux publics lors de la crise du Coronavirus, les parcs animaliers ont été fermés aux vi-sites depuis mi-mars et ne pourront pas rouvrir avant le mois de juin. « Les parcs animaliers font partie des grands oubliés de cette crise. Ils ont fait face à des dépenses fixes, sans pouvoir bénéficier ce printemps du re-venu des billets d’entrée du public, alors qu’il s’agissait pour eux de la meilleure période de l’année», expliquait Claire Richard, présidente du groupe vert’libéral et auteure de cette motion acceptée à une large majorité par le législatif vaudois. En effet, les besoins de animaux sont les mêmes avec ou sans visiteurs et, par conséquent, une grande partie du personnel ne peut pas être mise au bénéfice du chômage partiel. « La Confédération ayant refusé d’accorder son aide à la branche, les députés vert’libéraux vaudois se réjouissent que la majorité du Grand conseil ait décidé de soutenir ce texte.» continuait la députée.

A la reprise des activités du Grand conseil et afin d’éviter des faillites en chaîne dans cette branche, la députée vert’libérale Claire Richard avait déposé fin mai une motion urgente demandant au Conseil d’Etat d’accorder des prêts à fonds perdus afin que ces établissements puissent couvrir leurs frais généraux durant cette période de fermeture forcée. La motion ayant été largement acceptée par le législatif cantonal, tous bords politiques confondus, c’est donc En effet, contrairement aux muséesen grande majorité des petites et moyennes structures pouvant facilement limiter le nombre de visiteurs présents simultanémepour le mieux que cette injustice va être corrigée. Il faut désormais que le Conseil d’Etat fasse une proposition crédible sur la base de ce texte. Etant donné le rôle très important des parcs animaliers dans le maintien de la préservation des milieux naturels et de leurs résidents, le groupe vert’libéral se réjouit que ces établissements puissent continuer à exister de façon pérenne.