Pour une société juste et libérale: Oui au mariage pour tous

Les vert’libéraux vaudois se sont réunis pour la première fois en présentiel depuis septembre 2020. A cette occasion, la formation progressiste vaudoise a abordé les deux objets de votations fédérales sur lesquels les Suisses devront se prononcer le 26 septembre prochain. Après une présentation de l’objet du mariage pour tou-te-s de la part du nouveau coordinateur romand du réseau vert’libéral « QueerLP », Olivier Bolomey, l’assemblée a naturelle-ment accepté par un grand oui ce texte. L’auteure de l’initiative parlementaire sur laquelle nous voterons en sep-tembre est en effet vert’libérale. Il s’agit de la conseillère nationale bernoise Kathrin Bertschy, qui a déposé ce texte en 2013 déjà. Après un long parcours parlementaire, le texte a été complété par l’autorisation du don de sperme pour les couples de femmes et cet ajout est aussi né d’une volonté vert’libérale. Il s’agit cette fois-ci du député argovien Beat Flach, qui a défendu un rapport de commission minoritaire dont le contenu a fini par figurer dans le texte de loi. « La Suisse votera sur un texte qui fait partie de notre ADN vert’libéral et nous espérons un oui à une nette majorité dans les urnes. Il est temps que tous les citoyens de ce pays soient égaux face au mariage. » évoquait Claire Richard, Présidente des vert’libéraux vaudois. Le 2ème objet soumis au vote, soit l’initiative dite « pour les 99% » a quant à elle été balayée par l’assemblée. Les vert’libéraux vaudois ont en effet estimé que ce texte rate sa cible, car il aura un impact pour un cercle d’entités beaucoup plus étendu que le 1% mis en avant par les initiants.
Samedi, 28 avril 2018

Les vert’libéraux rejettent la loi sur les jeux d’argent et exigent davantage de marché pour le service public

Lors de leur assemblée des délégués à Genève, les vert’libéraux ont nettement rejeté la loi sur les jeux d’argent. « La loi protectionniste sur les jeux d’argent accorde des privilèges injustes au lobby des casinos suisses. Les blocages peuvent facilement être contournés et représentent une atteinte à la liberté sur Internet », souligne le vice-président Pascal Vuichard. En outre, les vert’libéraux se prononcent clairement contre l’initiative « Monnaie pleine ».

Dans l’après-midi, Dr. Samuel Rutz a présenté les propositions d’Avenir Suisse sur le futur du service public. Celui-ci devra être orienté davantage vers le marché. Le vice-président Martin Bäumle a souligné au nom des vert’libéraux que l’État occupe une fonction importante dans le domaine des tâches essentielles du service public. Cependant, les entreprises publiques ne devraient pas concurrencer de plus en plus les sociétés privées sur des marchés qui fonctionnent. C’est pourquoi Martin Bäumle a, entre autres, déposé une intervention parlementaire pour la privatisation de Postfinance.

 

Avec 85 voix contre, 1 voix pour et 2 abstentions, les délégués se sont nettement prononcés contre la loi sur les jeux d’argent. La loi n’apporte aucune valeur ajoutée, mais accorde des privilèges injustes au lobby des casinos suisses. Les blocages peuvent facilement être contournés et renforceraient le marché noir, mais ils représenteraient également un précédent juridique dangereux qui permettrait de remettre en question la liberté sur Internet. Un Non à la loi sur les jeux d’argent ne compromettra pas le financement du sport et de la culture. Il ouvrira plutôt la voie à une régulation libérale des jeux d’argent qui limitera le marché noir et assurera les revenus fiscaux ainsi qu’une prévention efficace. En janvier déjà, les vert’libéraux ont rejeté l’initiative « Monnaie pleine » avec 94 voix contre, 5 voix en faveur et 15 abstentions.

 

Engagement en faveur de plus de marché pour le service public

Lors de l’assemblée des délégués, Dr. Samuel Rutz d’Avenir Suisse a plaidé en faveur d’une plus forte orientation du service public vers le marché. Ce sera ainsi que l’on pourra minimiser le risque pour les contribuables et augmenter l’efficacité des services et de la concurrence en même temps. L’intervention parlementaire du Conseiller national Martin Bäumle pour la privatisation de Postfinance va dans une direction similaire. « Postfinance recevrait toutes les libertés d’une banque afin de concurrencer les établissements financiers privés sur un marché libre qui fonctionne. En même temps, c’est ainsi que l’on pourrait éliminer les distorsions de concurrence causées par le mélange de services privés avec des tâches publiques monopolistiques de la Poste publique d’aujourd’hui – par conséquent, ce serait une situation « win-win » raisonnable et efficace pour tous. De plus, les risques pour la Confédération seraient ainsi minimisés », estime Martin Bäumle.

 

Net rejet de l’initiative « Pour la souveraineté alimentaire »

Finalement, les vert’libéraux rejettent nettement l’initiative « Pour la souveraineté alimentaire » avec 77 voix contre 1 voix en faveur. « Certains objectifs de l’initiative comme la préservation des ressources ou des surfaces cultivées sont inutiles, parce qu'elles ont déjà été mises en œuvre ou sont sur la bonne voie. En outre, le texte de l’initiative est contradictoire et parfois peu clair. Comme parti progressiste et libéral, nous nous opposons aux exigences qui vont dans la direction d’une économie centrale planifiée », estime la vice-présidente Isabelle Chevalley.