Pour une société juste et libérale: Oui au mariage pour tous

Les vert’libéraux vaudois se sont réunis pour la première fois en présentiel depuis septembre 2020. A cette occasion, la formation progressiste vaudoise a abordé les deux objets de votations fédérales sur lesquels les Suisses devront se prononcer le 26 septembre prochain. Après une présentation de l’objet du mariage pour tou-te-s de la part du nouveau coordinateur romand du réseau vert’libéral « QueerLP », Olivier Bolomey, l’assemblée a naturelle-ment accepté par un grand oui ce texte. L’auteure de l’initiative parlementaire sur laquelle nous voterons en sep-tembre est en effet vert’libérale. Il s’agit de la conseillère nationale bernoise Kathrin Bertschy, qui a déposé ce texte en 2013 déjà. Après un long parcours parlementaire, le texte a été complété par l’autorisation du don de sperme pour les couples de femmes et cet ajout est aussi né d’une volonté vert’libérale. Il s’agit cette fois-ci du député argovien Beat Flach, qui a défendu un rapport de commission minoritaire dont le contenu a fini par figurer dans le texte de loi. « La Suisse votera sur un texte qui fait partie de notre ADN vert’libéral et nous espérons un oui à une nette majorité dans les urnes. Il est temps que tous les citoyens de ce pays soient égaux face au mariage. » évoquait Claire Richard, Présidente des vert’libéraux vaudois. Le 2ème objet soumis au vote, soit l’initiative dite « pour les 99% » a quant à elle été balayée par l’assemblée. Les vert’libéraux vaudois ont en effet estimé que ce texte rate sa cible, car il aura un impact pour un cercle d’entités beaucoup plus étendu que le 1% mis en avant par les initiants.
Vendredi, 23 juin 2017

Assurer le financement de nos retraites : Oui à la réforme des retraites

Avec la réforme des retraites, notre prévoyance vieillesse sera stabilisée et le financement des rentes des retraités actuels et futurs sera assuré. Un Comité bourgeois constitué de parlementaires PDC, PBD, PEV, PLR et pvl, ainsi que de représentants de l’économie, de jeunesses de partis, d’organ isations féminines et de personnes âgées, s’engage pour la réforme des retraites dans l’optique de la votation populaire fédérale du 24 septembre 2017.

L’évolution démographique et l’augmentation réjouissante de l’espérance de vie place le financement de la prévoyance vieillesse devant de grands défis. Après 20 ans sans réforme d’envergure, notre prévoyance vieillesse doit absolument être adaptée aux exigences futures. La réforme des retraites constitue un compromis qui permet d’affronter ces défis et qui touche pour la première fois l’ensemble de la prévoyance vieillesse (1er et 2e piliers). La stabilité de notre système de retraites et le niveau de nos rentes seront ainsi assurés.

Un financement sûr !
Sans réforme, le fonds de compensation AVS ne serait plus en mesure de payer les rentes d’ici 2035 déjà. Par ailleurs, la stabilité financière du 2e pilier est mise en cause par le taux élevé de conversion LPP. La réforme des retraites assure le financement des rentes actuelles et futures. Elle empêche l’émergence d’un déficit d’un milliard dans la prévoyance vieillesse, sur la base d’un financement équitable au moyen de la taxe sur la valeur ajoutée, ainsi que des cotisations des employés et des employeurs.

Une réforme équitable !
Les personnes actives actuelles financent les rentiers chaque année à raison de 1,3 milliard de francs, du fait d’une redistribution inéquitable au sein de la prévoyance professionnelle. La réduction du taux de conversion LPP réduira de beaucoup cette iniquité.

Une solution sociale !
La réforme des retraites assure le niveau actuel des rentes. Les personnes à bas revenus, les employés à temps partiel et les femmes sont les premières à bénéficier des mesures de compensation comprises dans le projet. Par ailleurs, la prévoyance vieillesse est modernisée et adaptée aux exigences actuelles du monde du travail. Il sera possible de prendre sa retraite de manière flexible entre 62 et 70 ans et par étapes. L’activité professionnelle à un âge avancé sera ainsi plus attractive, tandis que l’économie pourra bénéficier plus longtemps des compétences de personnes qualifiées.

Maintenir notre prévoyance vieillesse !
La réforme des retraites est un des plus importants projets pour notre pays depuis des décennies, les blocages successifs ayant mis les deux piliers de notre prévoyance vieillesse dans une position instable. L’option la plus coûteuse consisterait à ne pas entreprendre de réforme, alors que le compromis présenté assure le maintien de notre système de retraites.