Pour une société juste et libérale: Oui au mariage pour tous

Les vert’libéraux vaudois se sont réunis pour la première fois en présentiel depuis septembre 2020. A cette occasion, la formation progressiste vaudoise a abordé les deux objets de votations fédérales sur lesquels les Suisses devront se prononcer le 26 septembre prochain. Après une présentation de l’objet du mariage pour tou-te-s de la part du nouveau coordinateur romand du réseau vert’libéral « QueerLP », Olivier Bolomey, l’assemblée a naturelle-ment accepté par un grand oui ce texte. L’auteure de l’initiative parlementaire sur laquelle nous voterons en sep-tembre est en effet vert’libérale. Il s’agit de la conseillère nationale bernoise Kathrin Bertschy, qui a déposé ce texte en 2013 déjà. Après un long parcours parlementaire, le texte a été complété par l’autorisation du don de sperme pour les couples de femmes et cet ajout est aussi né d’une volonté vert’libérale. Il s’agit cette fois-ci du député argovien Beat Flach, qui a défendu un rapport de commission minoritaire dont le contenu a fini par figurer dans le texte de loi. « La Suisse votera sur un texte qui fait partie de notre ADN vert’libéral et nous espérons un oui à une nette majorité dans les urnes. Il est temps que tous les citoyens de ce pays soient égaux face au mariage. » évoquait Claire Richard, Présidente des vert’libéraux vaudois. Le 2ème objet soumis au vote, soit l’initiative dite « pour les 99% » a quant à elle été balayée par l’assemblée. Les vert’libéraux vaudois ont en effet estimé que ce texte rate sa cible, car il aura un impact pour un cercle d’entités beaucoup plus étendu que le 1% mis en avant par les initiants.
Jeudi, 16 avril 2020

Les vert’libéraux saluent l'assouplissement progressif des mesures sanitaires liées au Covid-19

Au cours des dernières semaines, le peuple suisse a pris ses responsabilités et a fait preuve de solidarité. Les vert’libéraux sont soulagés de l’évolution positive de la situation et saluent l'assouplissement progressif des mesures sanitaires. « L'objectif doit être de faire en sorte que le plus grand nombre possible de secteurs de l'économie, d'écoles et de garderies puissent reprendre leurs activités rapidement. Nous y parviendrons en respectant les consignes sanitaires et si chaque citoyen assume ses responsabilités », déclare avec conviction le président du parti, Jürg Grossen. Depuis le début de la crise, les vert’libéraux demandent des mesures plus fortes pour soutenir les PME et les indépendants. Enfin, le Conseil fédéral a fait ses propositions. Les vert’libéraux examineront ces dernières avant que la Commission de l’économie se réunisse la semaine prochaine.

Les crédits d’urgence libérés par le Conseil fédéral prémunissent de nombreuses entreprises contre un manque temporaire de liquidités. Pour les entreprises ayant subi des pertes, la dette est un fardeau. « Nous devons empêcher que des entreprises saines économiquement ne soient soudainement complètement surendettées ou même en faillite », déclare la vice-présidente du parti, Isabelle Chevalley. Les vert’libéraux exigent donc l’établissement de critères concrets selon lesquels le remboursement des prêts peut être annulé en tout ou en partie à une date ultérieure. Il s’agirait de mettre en place un système de « filtre d'exemption de crédit ». Les entreprises pourraient donc au moins s’appuyer sur une certitude en ces temps difficiles. De plus, un tel système permettrait d’analyser la situation des entreprises ayant demandé un soutien au cas par cas. Il convient également de prévenir l'inégalité de traitement des indépendants et des PME directement et indirectement concernés, organisés sous forme de sociétés à responsabilité limitée ou de sociétés anonymes.

 

Trouver des solutions permettant un retour partiel à la normale

 

A l’heure actuelle, un vaccin est la seule solution efficace pour lutter contre le Covid-19. Cependant, il faudra des mois avant qu’une campagne de vaccination à large échelle puisse avoir lieu sans risque. D'ici là, nous ne pouvons malheureusement pas éviter des mesures sanitaires ayant forcément un effet sur notre quotidien. Effectivement, il serait irresponsable de ne pas protéger la santé de la population et notre système de santé. La responsabilité personnelle de chaque citoyen par rapport à cette situation est essentielle.