Pour une société juste et libérale: Oui au mariage pour tous

Les vert’libéraux vaudois se sont réunis pour la première fois en présentiel depuis septembre 2020. A cette occasion, la formation progressiste vaudoise a abordé les deux objets de votations fédérales sur lesquels les Suisses devront se prononcer le 26 septembre prochain. Après une présentation de l’objet du mariage pour tou-te-s de la part du nouveau coordinateur romand du réseau vert’libéral « QueerLP », Olivier Bolomey, l’assemblée a naturelle-ment accepté par un grand oui ce texte. L’auteure de l’initiative parlementaire sur laquelle nous voterons en sep-tembre est en effet vert’libérale. Il s’agit de la conseillère nationale bernoise Kathrin Bertschy, qui a déposé ce texte en 2013 déjà. Après un long parcours parlementaire, le texte a été complété par l’autorisation du don de sperme pour les couples de femmes et cet ajout est aussi né d’une volonté vert’libérale. Il s’agit cette fois-ci du député argovien Beat Flach, qui a défendu un rapport de commission minoritaire dont le contenu a fini par figurer dans le texte de loi. « La Suisse votera sur un texte qui fait partie de notre ADN vert’libéral et nous espérons un oui à une nette majorité dans les urnes. Il est temps que tous les citoyens de ce pays soient égaux face au mariage. » évoquait Claire Richard, Présidente des vert’libéraux vaudois. Le 2ème objet soumis au vote, soit l’initiative dite « pour les 99% » a quant à elle été balayée par l’assemblée. Les vert’libéraux vaudois ont en effet estimé que ce texte rate sa cible, car il aura un impact pour un cercle d’entités beaucoup plus étendu que le 1% mis en avant par les initiants.
Mercredi, 3 octobre 2018

Recommandations des vert'libéraux vaudois pour les votations du 25 novembre 2018

Réunis en Assemblée Générale ce mardi 2 octobre, les vert'libéraux vaudois ont décidé de rejeter l'initiative populaire "Le droit suisse au lieu des juges étrangers (initiative pour l'autodétermination)", d'accepter la modification de la loi fédérale sur la partie générale du droit des assurances sociales (LPGA) et de ne pas donner de consignes de vote sur l'initiative populaire "Pour la dignité des animaux de rente agricoles (initiative pour les vaches à cornes)"

Réunis en Assemblée Générale ce mardi 2 octobre, les vert'libéraux vaudois ont décidé de rejeter l'initiative populaire "Le droit suisse au lieu des juges étrangers (initiative pour l'autodétermination)", d'accepter la modification de la loi fédérale sur la partie générale du droit des assurances sociales (LPGA) et de ne pas donner de consignes de vote sur l'initiative populaire "Pour la dignité des animaux de rente agricoles (initiative pour les vaches à cornes)" 


NON à L'INITIATIVE POUR L'AUTODÉTERMINATION


A l'unanimité moins une abstention, les vert'libéraux ont décidé de refuser cette initiative qui vise à saper les relations de confiance tissées entre la Suisse et ses partenaires internationaux. Les initiants semble vouloir s'en prendre à la Cour Européenne des Droits de l'Homme (CEDH) alors que cette cour est le dernier recours des Suisses en cas de litige avec leur pays.
De plus, plus de 600 accords internationaux bénéficiant à la prospérité de la Suisse sont mis en danger par la volonté isolationiste des initiants.

"Pour protéger notre patrie, notre culture, notre prospérité, je voterai NON à l'initiative sur l'autodétermination" Isabelle Chevalley, conseillère nationale vert'libérale

Pour en savoir plus : cliquez ici

OUI à la modification de la loi fédérale sur la partie générale du droit des assurances sociales (LPGA)

C'est à une grande majorité que l'Assemblée Générale des vert'libéraux vaudois a accepté la révision de la loi fédérale sur la partie générale du droit des assurances sociales (LPGA).

Cette révision fournit une base légale proportionnée et raisonnable permettant aux assurés de ne plus être victime d'une minorité de fraudeur. Les référendaires évoquent un espionnage de masse des assurés alors même que des gardes fous strictes et une délimitation extrêmement claire des possibilités d'enquête sur les potentiels fraudeurs sont mises en place.

Pas de consigne de vote sur l'initiative pour les vaches à corne

Après un débat nourri au sein de l'Assemblée, les vert'libéraux ont décidé de ne pas se prononcer sur cet objet de votation.
La constitution et la loi permet déjà au législateur de subventionner plus fortement les animaux à cornes mais ce n'est pas la volonté du Parlement ni des agriculteurs qui considèrent ce choix comme une décision entrepreneuriale réservée à l'agriculteur lui-même.

Si les vert'libéraux sont attachés au soutien de l'agriculture, ils ont décidé de ne pas donner de consigne de vote puisque, selon eux, l'initiative s'équilibre entre ses éléments positifs et négatifs.