Pour une société juste et libérale: Oui au mariage pour tous

Les vert’libéraux vaudois se sont réunis pour la première fois en présentiel depuis septembre 2020. A cette occasion, la formation progressiste vaudoise a abordé les deux objets de votations fédérales sur lesquels les Suisses devront se prononcer le 26 septembre prochain. Après une présentation de l’objet du mariage pour tou-te-s de la part du nouveau coordinateur romand du réseau vert’libéral « QueerLP », Olivier Bolomey, l’assemblée a naturelle-ment accepté par un grand oui ce texte. L’auteure de l’initiative parlementaire sur laquelle nous voterons en sep-tembre est en effet vert’libérale. Il s’agit de la conseillère nationale bernoise Kathrin Bertschy, qui a déposé ce texte en 2013 déjà. Après un long parcours parlementaire, le texte a été complété par l’autorisation du don de sperme pour les couples de femmes et cet ajout est aussi né d’une volonté vert’libérale. Il s’agit cette fois-ci du député argovien Beat Flach, qui a défendu un rapport de commission minoritaire dont le contenu a fini par figurer dans le texte de loi. « La Suisse votera sur un texte qui fait partie de notre ADN vert’libéral et nous espérons un oui à une nette majorité dans les urnes. Il est temps que tous les citoyens de ce pays soient égaux face au mariage. » évoquait Claire Richard, Présidente des vert’libéraux vaudois. Le 2ème objet soumis au vote, soit l’initiative dite « pour les 99% » a quant à elle été balayée par l’assemblée. Les vert’libéraux vaudois ont en effet estimé que ce texte rate sa cible, car il aura un impact pour un cercle d’entités beaucoup plus étendu que le 1% mis en avant par les initiants.
Mercredi, 10 avril 2019

Le combat en faveur du mariage civil pour tous et l’imposition individuelle des conjoints se poursuit

Décidée aujourd’hui par le Tribunal fédéral, la répétition de la votation sur l’initiative populaire « Pour le couple et la famille – Non à la pénalisation du mariage » présente l’opportunité pour le parlement d’adopter un contre-projet. « Au lieu d’empêcher le mariage pour tous et d’introduire une discrimination fiscale du concubinage, il faut des solutions équitables pour tous les modèles de vie. Ce sont l’imposition individuelle et le mariage civil pour tous », estime la Conseillère nationale Kathrin Bertschy. L’imposition individuelle des conjoints permettrait d’améliorer les incitations en faveur d’un deuxième revenu du ménage, de renforcer la participation des femmes au marché de travail et d’assurer les mêmes droits et devoirs pour tous.

Le potentiel de force de travail n’est pas exploité en Suisse, et de loin. Souvent, les femmes avec une bonne formation travaillent moins qu’elles le souhaitent. Cet état de faits renforce la pénurie de compétences. Une des raisons principales est la charge fiscale disproportionnée qui pèse sur le deuxième revenu, ce qui diminue considérablement le revenu supplémentaire. La solution pour ce problème est l’introduction de l’imposition individuelle. Malheureusement, les efforts afin d’introduire un tel régime fiscal ont échoué jusqu’à présent. Un Oui à l’initiative du PDC rendrait ce système impossible.

 

Mariage civil pour tous

Des individus se marient parce qu’ils souhaitent établir leur communauté de vie sur un socle durable. Ils veulent mutuellement assurer leur sécurité financière ou exprimer leur attachement personnel vis-à-vis de la société. On continue à refuser les droits du mariage civil à une partie de notre société. On ne leur offre la possibilité que de faire un mariage de deuxième classe sous la forme du partenariat enregistré. Ce n’est pas digne d’un état de droit moderne et plus du tout adapté à notre époque. L’état ne doit pas juger les préférences sexuelles et les différentes conceptions de vie personnelle. C’est pour ces raisons que les vert’libéraux ont lancé l’initiative parlementaire « mariage civil pour tous » en 2013. Un projet de loi permettant de mettre en œuvre cette initiative est actuellement en consultation. Un Oui à l’initiative du PDC, avec sa définition dépassée du mariage civil comme union d’un homme et d’une femme, bloquerait le mariage civil pour tous.