Pour une société juste et libérale: Oui au mariage pour tous

Les vert’libéraux vaudois se sont réunis pour la première fois en présentiel depuis septembre 2020. A cette occasion, la formation progressiste vaudoise a abordé les deux objets de votations fédérales sur lesquels les Suisses devront se prononcer le 26 septembre prochain. Après une présentation de l’objet du mariage pour tou-te-s de la part du nouveau coordinateur romand du réseau vert’libéral « QueerLP », Olivier Bolomey, l’assemblée a naturelle-ment accepté par un grand oui ce texte. L’auteure de l’initiative parlementaire sur laquelle nous voterons en sep-tembre est en effet vert’libérale. Il s’agit de la conseillère nationale bernoise Kathrin Bertschy, qui a déposé ce texte en 2013 déjà. Après un long parcours parlementaire, le texte a été complété par l’autorisation du don de sperme pour les couples de femmes et cet ajout est aussi né d’une volonté vert’libérale. Il s’agit cette fois-ci du député argovien Beat Flach, qui a défendu un rapport de commission minoritaire dont le contenu a fini par figurer dans le texte de loi. « La Suisse votera sur un texte qui fait partie de notre ADN vert’libéral et nous espérons un oui à une nette majorité dans les urnes. Il est temps que tous les citoyens de ce pays soient égaux face au mariage. » évoquait Claire Richard, Présidente des vert’libéraux vaudois. Le 2ème objet soumis au vote, soit l’initiative dite « pour les 99% » a quant à elle été balayée par l’assemblée. Les vert’libéraux vaudois ont en effet estimé que ce texte rate sa cible, car il aura un impact pour un cercle d’entités beaucoup plus étendu que le 1% mis en avant par les initiants.
Samedi, 26 août 2017

Jürg Grossen élu président des vert’libéraux suisses

Aujourd’hui, les vert’libéraux suisses célèbrent leur 10e anniversaire à l’Institut Gottlieb Duttweiler à Rüschlikon (ZH). C’est à l’occasion de ce jubilé que le président fondateur Martin Bäumle a confié la présidence du parti entre de nouvelles mains. Les délégués ont nettement élu le Conseiller national bernois et entrepreneur comme nouveau président de parti. « L’alliance de l’économie et de l’écologie restera cruciale pour nous. En outre, les vert’libéraux s’engagent en faveur d’une Suisse ouverte et connectée au monde. De toutes nos forces, nous résistons à la tendance croissante de la gauche et de la droite à davantage de protectionnisme, d’impasse et d’isolationnisme », a souligné Jürg Grossen à l’occasion de son élection.

Pendant les dix ans de leur existence au niveau national, les vert’libéraux ont fondé 19 partis cantonaux et ont fait leur entrée dans 17 parlements cantonaux. Depuis 2011, ils s’engagent en politique avec leur propre groupe au Palais fédéral. « Les vert’libéraux se sont établis dans la politique suisse et dans la plupart des cantons. Nous avons apporté l’alliance de l’économie et de l’écologie dans l’agenda politique. Dans ces conditions, je peux confier la présidence du parti entre de nouvelles mains avec optimisme et la conscience tranquille », a dit Martin Bäumle aux délégués.

 

Le laboratoire politique labo vert’libéral présente de premiers résultats
A l’occasion de l’assemblée des délégués, le labo vert’libéral présente dans l'après-midi des propositions de réforme et d’innovation. Sous le titre « mondes du travail 4.0 », le laboratoire politique des vert’libéraux propose un pilier 3w pour une formation continue individuelle et offre plusieurs propositions pour des emplois et modèles de travail plus flexibles. 
 

Jürg Grossen a 48 ans et habite à Frutigen, dans l’Oberland bernois, avec son épouse ainsi que leurs trois enfants. Depuis 1994, il est entrepreneur et emploie actuellement environ 40 personnes. Jürg Grossen a vite misé sur l’efficacité énergétique. En janvier 2016, Jürg Grossen et ses entreprises ont reçu le label d'excellence énergétique suisse Watt d’Or. Depuis 2011, Jürg Grossen est Conseiller national et membre des commissions des transports et des télécommunications. Jusqu’à son élection à la présidence, il a également été vice-président des vert’libéraux suisses pendant un an et demi. A part son engagement professionnel et politique, Jürg Grossen a une passion pour le VTT, aime les randonnées à ski et joue au foot, entre autres comme milieu du FC Conseil national.