Pour une société juste et libérale: Oui au mariage pour tous

Les vert’libéraux vaudois se sont réunis pour la première fois en présentiel depuis septembre 2020. A cette occasion, la formation progressiste vaudoise a abordé les deux objets de votations fédérales sur lesquels les Suisses devront se prononcer le 26 septembre prochain. Après une présentation de l’objet du mariage pour tou-te-s de la part du nouveau coordinateur romand du réseau vert’libéral « QueerLP », Olivier Bolomey, l’assemblée a naturelle-ment accepté par un grand oui ce texte. L’auteure de l’initiative parlementaire sur laquelle nous voterons en sep-tembre est en effet vert’libérale. Il s’agit de la conseillère nationale bernoise Kathrin Bertschy, qui a déposé ce texte en 2013 déjà. Après un long parcours parlementaire, le texte a été complété par l’autorisation du don de sperme pour les couples de femmes et cet ajout est aussi né d’une volonté vert’libérale. Il s’agit cette fois-ci du député argovien Beat Flach, qui a défendu un rapport de commission minoritaire dont le contenu a fini par figurer dans le texte de loi. « La Suisse votera sur un texte qui fait partie de notre ADN vert’libéral et nous espérons un oui à une nette majorité dans les urnes. Il est temps que tous les citoyens de ce pays soient égaux face au mariage. » évoquait Claire Richard, Présidente des vert’libéraux vaudois. Le 2ème objet soumis au vote, soit l’initiative dite « pour les 99% » a quant à elle été balayée par l’assemblée. Les vert’libéraux vaudois ont en effet estimé que ce texte rate sa cible, car il aura un impact pour un cercle d’entités beaucoup plus étendu que le 1% mis en avant par les initiants.
Mardi, 1 septembre 2020

Les vert’libéraux vaudois ont désormais neuf député-e-s

En ce 1er septembre 2020, les vert’libéraux ont vu leur groupe parlementaire au Grand conseil changer et égale-ment s’agrandir. En effet, deux vert’libéraux de la première heure, Martine Meldem, agricultrice à’Apples et Régis Courdesse, Géomètre à Froideville ont décidé de laisser leur place à leur viennent-ensuite dans leurs districts respectifs, Claude-Alain Gebhard, agriculteur à Vaux-sur-Morges et Blaise Vionnet, médecin généraliste et tro-picaliste à Echallens. De plus, suite au retrait du PDC Axel Marion pour la circonscription lausannoise, le vert’libéral Jean-Christophe Birchler, ingénieur en transport et mobilités, a également rejoint le groupe vert’libéral. Pour finir, ayant été élue au poste de Présidente du Parti vert’libéraux vaudois, Claire Richard a cédé sa place de Cheffe de groupe à Graziella Schaller. « Il est réjouissant de voir notre groupe évoluer et pouvoir bénéficier en tout temps de compétences solides et diverses. » disait la toute nouvelle cheffe de groupe, Gra-ziella Schaller.

Les vert’libéraux vaudois ont désormais neuf représentant-e-s au Parlement vaudois. 4 femmes, 5 hommes avec autant de profils et compétences variées. « Nous remercions de tout cœur les deux sortants, Martine Meldem et Régis Courdesse, pionniers de notre parti en Suisse romande et qui ont largement apporté leur pierre à l’édifice à notre installation comme force progressiste en terres vaudoises, grâce notamment à leur immense engagement au Grand conseil. » disait Claire Richard, Présidente de parti et députée. Avec ces nouvelles têtes parmi leur groupe, les vert’libéraux vaudois pourront renforcer sur les thèmes agricoles, de santé publique et de mobilité en pouvant compter sur encore plus de connaissances d’expert-e-s. Après leur succès de 2019, les vert’libéraux vaudois affichent l’ambition claire de gagner encore des sièges lors des prochaines élections cantonales de 2022. « Les statistiques des dernières élections démontrent que notre électorat est jeune, placent le thème climatique au centre de ses préoccupations tout en souhaitant une économie dynamqiue. » expliquait Jean-François Chapuisat, Vice-président de parti et député.