Pour une société juste et libérale: Oui au mariage pour tous

Les vert’libéraux vaudois se sont réunis pour la première fois en présentiel depuis septembre 2020. A cette occasion, la formation progressiste vaudoise a abordé les deux objets de votations fédérales sur lesquels les Suisses devront se prononcer le 26 septembre prochain. Après une présentation de l’objet du mariage pour tou-te-s de la part du nouveau coordinateur romand du réseau vert’libéral « QueerLP », Olivier Bolomey, l’assemblée a naturelle-ment accepté par un grand oui ce texte. L’auteure de l’initiative parlementaire sur laquelle nous voterons en sep-tembre est en effet vert’libérale. Il s’agit de la conseillère nationale bernoise Kathrin Bertschy, qui a déposé ce texte en 2013 déjà. Après un long parcours parlementaire, le texte a été complété par l’autorisation du don de sperme pour les couples de femmes et cet ajout est aussi né d’une volonté vert’libérale. Il s’agit cette fois-ci du député argovien Beat Flach, qui a défendu un rapport de commission minoritaire dont le contenu a fini par figurer dans le texte de loi. « La Suisse votera sur un texte qui fait partie de notre ADN vert’libéral et nous espérons un oui à une nette majorité dans les urnes. Il est temps que tous les citoyens de ce pays soient égaux face au mariage. » évoquait Claire Richard, Présidente des vert’libéraux vaudois. Le 2ème objet soumis au vote, soit l’initiative dite « pour les 99% » a quant à elle été balayée par l’assemblée. Les vert’libéraux vaudois ont en effet estimé que ce texte rate sa cible, car il aura un impact pour un cercle d’entités beaucoup plus étendu que le 1% mis en avant par les initiants.
Dimanche, 25 septembre 2016

Les vert’libéraux se réjouissent du non à l’initiative AVSplus et regrettent le rejet de l’économie verte

« Le non à l’initiative AVSplus est un oui à une prévoyance vieillesse qui respecte l’équité entre les générations. Au lieu d’une expansion qui ne peut pas être financée il faut une réforme globale du système. C’est la seule manière pour les générations à venir de pouvoir compter eux aussi sur cette institution sociale cruciale », estime le Conseiller national Thomas Weibel. « Le rejet de l’économie verte est regrettable. Par contre, les nombreuses voix en faveur de l’initiative sont un indice que la population ne veut pas de régressions de la politique environnementale. La voie que nous avons choisie avec la stratégie énergétique 2050 est donc à poursuivre », dit le vice-président des vert’libéraux Jürg Grossen. Concernant la loi sur le renseignement les vert’libéraux avaient laissé la liberté de vote. Ils accompagneront la mise en œuvre de la loi d’une façon constructive et critique.

La semaine prochaine déjà, le Conseiller national Thomas Weibel représentera le projet prévoyance vieillesse 2020 au Conseil national dans sa fonction de porte-parole de la commission. Les vert’libéraux soutiendront une réforme qui respecte l’équité entre les générations. Ceci nécessite l’égalité entre les deux sexes par rapport à l’âge de la retraite, un frein à l’endettement pour l’AVS ainsi qu’une adaptation du taux de conversion minimal des caisses de pension. En outre, il faut de meilleures conditions pour les employés à temps partiel par rapport au deuxième pilier.

Oui à la stratégie énergétique et à la sortie du nucléaire
En termes de politique environnementale également, d’importantes décisions devront être prises. Les vert’libéraux soutiennent avec force la stratégie énergétique 2050. En outre, les vert’libéraux défendront l’initiative en faveur de la sortie du nucléaire qui est en votation en novembre. « Pour les vert’libéraux, le crédo a toujours été ‘safety first’. Après la décision irresponsable du parlement contre un concept d’exploitation à long terme, l’initiative pour la sortie du nucléaire est actuellement la seule voie pour faire valoir ce crédo », dit le président de parti Martin Bäumle.