Pour une société juste et libérale: Oui au mariage pour tous

Les vert’libéraux vaudois se sont réunis pour la première fois en présentiel depuis septembre 2020. A cette occasion, la formation progressiste vaudoise a abordé les deux objets de votations fédérales sur lesquels les Suisses devront se prononcer le 26 septembre prochain. Après une présentation de l’objet du mariage pour tou-te-s de la part du nouveau coordinateur romand du réseau vert’libéral « QueerLP », Olivier Bolomey, l’assemblée a naturelle-ment accepté par un grand oui ce texte. L’auteure de l’initiative parlementaire sur laquelle nous voterons en sep-tembre est en effet vert’libérale. Il s’agit de la conseillère nationale bernoise Kathrin Bertschy, qui a déposé ce texte en 2013 déjà. Après un long parcours parlementaire, le texte a été complété par l’autorisation du don de sperme pour les couples de femmes et cet ajout est aussi né d’une volonté vert’libérale. Il s’agit cette fois-ci du député argovien Beat Flach, qui a défendu un rapport de commission minoritaire dont le contenu a fini par figurer dans le texte de loi. « La Suisse votera sur un texte qui fait partie de notre ADN vert’libéral et nous espérons un oui à une nette majorité dans les urnes. Il est temps que tous les citoyens de ce pays soient égaux face au mariage. » évoquait Claire Richard, Présidente des vert’libéraux vaudois. Le 2ème objet soumis au vote, soit l’initiative dite « pour les 99% » a quant à elle été balayée par l’assemblée. Les vert’libéraux vaudois ont en effet estimé que ce texte rate sa cible, car il aura un impact pour un cercle d’entités beaucoup plus étendu que le 1% mis en avant par les initiants.
Vendredi, 13 janvier 2017

Loi sur les jeux d’argent : Le renoncement aux blocages doit être salué

Les vert’libéraux se réjouissent que la Commission juridique du Conseil national (CAJ-N), après une contribution de l’extérieur, ait donné suite à l’approche des vert’libéraux et supprimé les blocages envisagés pour la loi sur les jeux d’argent. La Commission les a remplacés par un mécanisme d’évaluation et d’intervention. « Chaque profane peut facilement contourner les blocages proposés par le Conseil fédéral. Ils sont inefficaces et ne doivent pas avoir leur place dans la loi », dit le Conseiller national Beat Flach. Malheureusement la commission s’est arrêtée à mi-chemin, car la demande de conditions équitables pour les fournisseurs nationaux et étrangers d’offres en ligne, accompagnée par une prévention efficace, n’a pas été satisfaite.

La CAJ-N souhaite permettre aux seuls casinos suisses de soumettre des offres en ligne. « La loi sur les jeux d’argent est ‘une chute dans le péché’ en politique économique », s’indigne le Conseiller national Beat Flach. Les vert’libéraux exigent des conditions équitables pour les fournisseurs nationaux et étrangers dans le domaine en ligne. Les fournisseurs étrangers eux aussi devraient avoir la possibilité de demander une autorisation ou concession d’une offre en ligne en Suisse. Au Danemark ceci a été introduit avec succès. La conséquence : La part du marché noir est limitée à 5 % seulement selon l’autorité compétente. Grâce à ce système les fournisseurs étrangers et nationaux peuvent non seulement être traités de manière équitable, mais il permet aussi des conditions analogues en matière de prévention.

Surveiller attentivement le développement des jeux en ligne, intervenir qu’en cas de nécessité
La prévention inscrite dans la loi sur les jeux d’argent est une préoccupation importante des vert’libéraux. Par conséquent, il est à saluer que la CAJ-N ne souhaite pas ouvrir le marché des jeux en ligne des casinos de manière incontrôlée. Le Conseil fédéral devra plutôt surveiller et évaluer attentivement l’évolution et – si nécessaire – prendre des mesures appropriées. Ceci présentera également l’avantage que l’on pourra mieux réagir aux développements rapides dans l’environnement numérique.