Pour une société juste et libérale: Oui au mariage pour tous

Les vert’libéraux vaudois se sont réunis pour la première fois en présentiel depuis septembre 2020. A cette occasion, la formation progressiste vaudoise a abordé les deux objets de votations fédérales sur lesquels les Suisses devront se prononcer le 26 septembre prochain. Après une présentation de l’objet du mariage pour tou-te-s de la part du nouveau coordinateur romand du réseau vert’libéral « QueerLP », Olivier Bolomey, l’assemblée a naturelle-ment accepté par un grand oui ce texte. L’auteure de l’initiative parlementaire sur laquelle nous voterons en sep-tembre est en effet vert’libérale. Il s’agit de la conseillère nationale bernoise Kathrin Bertschy, qui a déposé ce texte en 2013 déjà. Après un long parcours parlementaire, le texte a été complété par l’autorisation du don de sperme pour les couples de femmes et cet ajout est aussi né d’une volonté vert’libérale. Il s’agit cette fois-ci du député argovien Beat Flach, qui a défendu un rapport de commission minoritaire dont le contenu a fini par figurer dans le texte de loi. « La Suisse votera sur un texte qui fait partie de notre ADN vert’libéral et nous espérons un oui à une nette majorité dans les urnes. Il est temps que tous les citoyens de ce pays soient égaux face au mariage. » évoquait Claire Richard, Présidente des vert’libéraux vaudois. Le 2ème objet soumis au vote, soit l’initiative dite « pour les 99% » a quant à elle été balayée par l’assemblée. Les vert’libéraux vaudois ont en effet estimé que ce texte rate sa cible, car il aura un impact pour un cercle d’entités beaucoup plus étendu que le 1% mis en avant par les initiants.
Dimanche, 13 juin 2021

Un pas en arrière dans la protection du climat et notre économie

Les vert'libéraux déplorent le rejet de la loi sur le CO2. La Suisse perd ainsi un temps précieux en matière de protection du climat. Nous devons à présent adopter rapidement une nouvelle loi qui tienne compte des motifs qui ont mené à ce rejet. La nécessité d'atteindre les objectifs climatiques de Paris est en soi largement incontestée, tant par la population que par les opposants. D’autre part, les vert'libéraux regrettent le « non » à l'initiative « pour une eau potable propre ». Ils continueront à œuvrer pour que la politique agricole soit révisée de façon efficace. Les vert'libéraux prennent également note avec regret l'adoption de la loi anti-libérale sur le terrorisme, qui met en danger l'État de droit, et suivront sa mise en œuvre de manière très critique. Enfin, l'adoption de la loi Covid-19 assure la base des mesures sanitaires et économiques pendant la pandémie.

« La Suisse doit se situer à l’avant-garde quand il s’agit de la protection du climat. L'adoption de la loi sur le CO2 aurait été une étape importante dans cette direction. Si nous réussissons à mettre en œuvre correctement un tournant écologique, il représentera une grande opportunité pour notre économie et notre société », évoque, très convaincu, le Conseiller national Martin Bäumle. Avec l’adoption de la loi sur le CO2, la Suisse aurait contribué à limiter la hausse de la température mondiale à 1,5°C. Le rejet de la loi ne remet pas en cause l'objectif d'une Suisse climatiquement neutre. Les vert'libéraux veulent y parvenir à l’aide de leur stratégie climatique globale « Cool Down 2040 ». Cet objectif n‘a pas non plus été contesté par la population et les opposants à la loi. Compte tenu de l’urgence climatique, il est maintenant important de comprendre les raisons de ce rejet et d'adopter le plus rapidement possible une nouvelle proposition de loi qui en tienne compte.

 

Un « non » regrettable à l'initiative libérale « pour une eau potable propre » : l'objectif reste de protéger la santé de tous, agriculteurs et consommateurs

Les opposants aux initiatives sur l'eau potable et anti-pesticides eux-mêmes ne pouvaient pas réellement nier les grands problèmes écologiques : pollution excessive par les pesticides, excédents d'azote, lacs asphyxiés, atteintes à la biodiversité. Malgré les efforts conséquents des vert’libéraux durant de nombreuses années, le Parlement n'a pas réussi à prendre les mesures nécessaires pour une meilleure protection de l'environnement dans l'agriculture. Aucun des 13 objectifs environnementaux de l'agriculture n'a été atteint. Par conséquent, les vert‘libéraux continueront à s’engager pour sortir de l’impasse.

 

Aujourd'hui plus que jamais : préservons les valeurs libérales et l'État de droit

« Avec l‘ adoption de la loi fédérale sur les mesures policières de lutte contre le terrorisme (MPT), le peuple souhaite prévenir les attaques terroristes contre nos valeurs libérales et l'État de droit. Mais en réalité, cette loi malheureuse nous fait courir le risque d’affaiblir ces mêmes valeurs libérales sur lesquelles reposent notre État de droit », déclare le vice-président des vert’libéraux Beat Flach. « Ses formulations vagues ouvrent la porte aux erreurs et à l'arbitraire. La présomption d'innocence est abolie et la séparation des pouvoirs est violée car la police peut ordonner des mesures sans preuves. Enfin, le projet de loi est également complètement contraire à la Convention des Nations unies relative aux droits de l'enfant, puisque des mesures peuvent être imposées aux enfants dès l'âge de 12 ans. Les mineurs doivent être protégés et non marginalisés », ajoute Virginie Cavalli, co-présidente des Jeunes vert‘libéraux, qui ont lancé avec succès le référendum contre cette loi. Par conséquent, les vert‘libéraux et leur jeunesse de parti suivront de manière rapprochée la mise en œuvre de cette loi, qu’ils espèrent proportionnée.

 

Un vote réjouissant en faveur de la loi Covid-19

« Le oui à la loi Covid-19 apporte une sécurité aux entreprises et aux indépendants qui ont été particulièrement touchés économiquement durant la pandémie. La culture, le sport et les médias bénéficieront également d’un soutien nécessaire pendant la crise », déclare la vice-présidente des vert’libéraux Melanie Mettler. Nous sommes maintenant assurés que la confiance des votants dans le fonctionnement de la démocratie est intacte. Les scénarios des opposants mettent en lumière des domaines qui devront faire l'objet d'une réévaluation stricte durant la pandémie. Cependant, un rejet radical de la loi aurait affaibli les institutions démocratiques, mis en péril d‘importantes mesures de soutien économique et entraîné une incertitude juridique.