Pour une société juste et libérale: Oui au mariage pour tous

Les vert’libéraux vaudois se sont réunis pour la première fois en présentiel depuis septembre 2020. A cette occasion, la formation progressiste vaudoise a abordé les deux objets de votations fédérales sur lesquels les Suisses devront se prononcer le 26 septembre prochain. Après une présentation de l’objet du mariage pour tou-te-s de la part du nouveau coordinateur romand du réseau vert’libéral « QueerLP », Olivier Bolomey, l’assemblée a naturelle-ment accepté par un grand oui ce texte. L’auteure de l’initiative parlementaire sur laquelle nous voterons en sep-tembre est en effet vert’libérale. Il s’agit de la conseillère nationale bernoise Kathrin Bertschy, qui a déposé ce texte en 2013 déjà. Après un long parcours parlementaire, le texte a été complété par l’autorisation du don de sperme pour les couples de femmes et cet ajout est aussi né d’une volonté vert’libérale. Il s’agit cette fois-ci du député argovien Beat Flach, qui a défendu un rapport de commission minoritaire dont le contenu a fini par figurer dans le texte de loi. « La Suisse votera sur un texte qui fait partie de notre ADN vert’libéral et nous espérons un oui à une nette majorité dans les urnes. Il est temps que tous les citoyens de ce pays soient égaux face au mariage. » évoquait Claire Richard, Présidente des vert’libéraux vaudois. Le 2ème objet soumis au vote, soit l’initiative dite « pour les 99% » a quant à elle été balayée par l’assemblée. Les vert’libéraux vaudois ont en effet estimé que ce texte rate sa cible, car il aura un impact pour un cercle d’entités beaucoup plus étendu que le 1% mis en avant par les initiants.
Mardi, 16 mars 2021

Pas de réforme mais plus de dépenses : le marchandage nuisible du lobby agricole et du PLR

Avec son message sur la politique agricole 22+, le Conseil fédéral a tracé les grandes lignes d'une politique agricole plus écologique et durable. Malheureusement, le Conseil national vient de renvoyer cette réforme aux calendes grecques. En parallèle, les parlementaires ont décidé d’étendre les enveloppes financières d’aide aux paysans. Le lobby agricole l'a ainsi emporté grâce notamment à des petits arrangements avec le PLR. Les vert’libéraux rejettent cette politique agricole rétrograde. La population aura l’occasion de mettre un terme à l’impasse actuelle en votant OUI à l'initiative pour une eau potable propre.

L'Union suisse des paysans (USP) a combattu l'initiative pour des entreprises responsables. En retour, le PLR a contribué à bloquer les réformes de l'agriculture. L’artisan de ce deal, le Conseiller aux États Ruedi Noser (PLR/ZH), a fièrement qualifié cette approche de marchandage dans la « BauernZeitung » (1). De surcroît, il y a deux ans, le parlement rejetait une vision globale de l'agriculture. Aujourd'hui, la majorité bourgeoise affirme que la PA22+ doit être suspendue en raison de son absence de vision globale. Pourtant urgente depuis de nombreuses années, la réforme de l'agriculture attendra donc.

 

Un OUI à l’initiative pour une eau potable propre entraînera les réformes nécessaires

 

Il est aujourd’hui urgent d'agir. Outre les raisons économiques, il existe d'énormes problèmes écologiques. À ce jour, pas un seul des 13 objectifs environnementaux définis par la Confédération pour l’agriculture suisse n'a été pleinement atteint. "Pour permettre une réforme de l'agriculture et améliorer le système des paiements directs, nous avons besoin d'un oui à l'initiative pour une eau potable propre en juin. Cette initiative repose sur des mesures incitatives plutôt que sur des interdictions. À l'avenir, la sur-fertilisation, l'utilisation de pesticides et d'antibiotiques ne seront plus subventionnés par le contribuable. C'est la voie véritablement libérale", a déclaré la conseillère nationale Kathrin Bertschy.

 

(1) https://www.schweizerbauer.ch/politik-wirtschaft/gute-chancen-fuer-sistierung/ resp. https://www.derbund.ch/so-kaufte-sich-der-bauernverband-die-stimmen-der-marktliberalen-609780579484