Pour une société juste et libérale: Oui au mariage pour tous

Les vert’libéraux vaudois se sont réunis pour la première fois en présentiel depuis septembre 2020. A cette occasion, la formation progressiste vaudoise a abordé les deux objets de votations fédérales sur lesquels les Suisses devront se prononcer le 26 septembre prochain. Après une présentation de l’objet du mariage pour tou-te-s de la part du nouveau coordinateur romand du réseau vert’libéral « QueerLP », Olivier Bolomey, l’assemblée a naturelle-ment accepté par un grand oui ce texte. L’auteure de l’initiative parlementaire sur laquelle nous voterons en sep-tembre est en effet vert’libérale. Il s’agit de la conseillère nationale bernoise Kathrin Bertschy, qui a déposé ce texte en 2013 déjà. Après un long parcours parlementaire, le texte a été complété par l’autorisation du don de sperme pour les couples de femmes et cet ajout est aussi né d’une volonté vert’libérale. Il s’agit cette fois-ci du député argovien Beat Flach, qui a défendu un rapport de commission minoritaire dont le contenu a fini par figurer dans le texte de loi. « La Suisse votera sur un texte qui fait partie de notre ADN vert’libéral et nous espérons un oui à une nette majorité dans les urnes. Il est temps que tous les citoyens de ce pays soient égaux face au mariage. » évoquait Claire Richard, Présidente des vert’libéraux vaudois. Le 2ème objet soumis au vote, soit l’initiative dite « pour les 99% » a quant à elle été balayée par l’assemblée. Les vert’libéraux vaudois ont en effet estimé que ce texte rate sa cible, car il aura un impact pour un cercle d’entités beaucoup plus étendu que le 1% mis en avant par les initiants.
Jeudi, 3 septembre 2020

Un non à l’initiative relative au financement des producteurs de matériel de guerre et un oui à l’initiative pour des multinationales responsables

Réuni-e-s en Assemblée générale à Lausanne pour leur rentrée politique, les vert’libéraux vaudois ont donné leurs recommandations de vote pour les votations du 29 novembre prochain. Un non l’a emporté en ce qui con-cerne l’initiative « Pour une interdiction du financement des producteurs de matériel de guerre ». En effet, l’Assemblée a estimé que le texte, bien que poursuivant des objectifs louables, ne serait pas efficace dans les faits pour atteindre le but visé. En revanche, les vert’libéraux vaudois ont majoritairement accepté l’initiative « Entreprises responsables, pour protéger l’humain et l’environnement. « Ce texte a une grande force symbo-lique pour ancrer des principes de durabilité et d’éthique aussi dans l’action des entreprises suisses à l’étranger et nous avons décidé de le soutenir. » expliquait Claire Richard, Présidente de parti.

Les activités politiques des vert’libéraux vaudois ont repris jeudi soir à l’Alpha-Palmiers de Lausanne. Avec presque 70 participant-e-s, les vert’libéraux vaudois, au terme de débats nourris, se sont déterminés sur les votations du 29 novembre 2020. Concernant l’initiative populaire relative à l’interdiction du financement des producteurs de matériel de guerre, les membres présent-e-s l’ont rejetée à une majorité de 35 non contre 16 oui et 7 absentions. Effectivement, le texte présente plusieurs lacunes relatives à son application concrète, notamment sur la limite des 5% qui est bien souvent volatile dans beaucoup d’entreprises et surtout les PME.

Quant à l’initiative populaire pour des multinationales responsables, l’Assemblée, après une discussion fournie, a décidé d’accepter ce texte, à 43 oui, 13 non et 3 abstentions. En effet, bien que les vert’libéraux aient toujours préféré le contre-projet plus concret proposé par le Conseil national, le parti progressiste souhaite envoyer un signal fort en faveur d’une transition responsable et éthique de toutes les grandes entreprises ayant leur siège en Suisse, dont certaines sont déjà très actives dans le domaine. « Il s’agit d’un vote d’intention qui doit permettre d’enrichir le label qualité-suisse. » expliquait Caroline Gilgen, Vice-présidente de parti.