Pour une société juste et libérale: Oui au mariage pour tous

Les vert’libéraux vaudois se sont réunis pour la première fois en présentiel depuis septembre 2020. A cette occasion, la formation progressiste vaudoise a abordé les deux objets de votations fédérales sur lesquels les Suisses devront se prononcer le 26 septembre prochain. Après une présentation de l’objet du mariage pour tou-te-s de la part du nouveau coordinateur romand du réseau vert’libéral « QueerLP », Olivier Bolomey, l’assemblée a naturelle-ment accepté par un grand oui ce texte. L’auteure de l’initiative parlementaire sur laquelle nous voterons en sep-tembre est en effet vert’libérale. Il s’agit de la conseillère nationale bernoise Kathrin Bertschy, qui a déposé ce texte en 2013 déjà. Après un long parcours parlementaire, le texte a été complété par l’autorisation du don de sperme pour les couples de femmes et cet ajout est aussi né d’une volonté vert’libérale. Il s’agit cette fois-ci du député argovien Beat Flach, qui a défendu un rapport de commission minoritaire dont le contenu a fini par figurer dans le texte de loi. « La Suisse votera sur un texte qui fait partie de notre ADN vert’libéral et nous espérons un oui à une nette majorité dans les urnes. Il est temps que tous les citoyens de ce pays soient égaux face au mariage. » évoquait Claire Richard, Présidente des vert’libéraux vaudois. Le 2ème objet soumis au vote, soit l’initiative dite « pour les 99% » a quant à elle été balayée par l’assemblée. Les vert’libéraux vaudois ont en effet estimé que ce texte rate sa cible, car il aura un impact pour un cercle d’entités beaucoup plus étendu que le 1% mis en avant par les initiants.
Dimanche, 26 septembre 2021

Enfin des droits égaux pour toutes et tous avec le succès de l'initiative vert’libérale « mariage pour tous »

Les vert'libéraux sont ravis et fiers de l'acceptation claire et nette du "mariage pour tous". Nous sommes en effet à l’origine de l’initiative parlementaire pour le "mariage pour tous", déposée en 2013 déjà, et nous l’avons accompagnée tout au long de son chemin dans les deux chambres. Enfin, après plus de 7 ans de combat et après approbation par le parlement, c’est finalement le peuple qui s'est prononcé clairement et définitivement en faveur de ce progrès sociétal. Il s'agit là d'une étape importante dans la lutte pour l'égalité des droits en politique suisse, mais aussi d’une victoire d’étape pour le parti vert’libéral. Ensuite, concernant l’autre objet soumis au vote en ce dimanche 26 septembre, les vert'libéraux sont satisfaits de l’échec de l’initiative "99%", dont le texte ratait sa cible.

"Le mariage pour tous est l'une des exigences les plus centrales d'une politique sociale moderne et libérale", déclare la conseillère nationale Kathrin Bertschy, auteure de l'initiative parlementaire "mariage pour tous". "Avec le oui au mariage pour tous, la Suisse met enfin fin aux inégalités de traitement et vise l'égalité des droits pour toutes et tous", ajoute Michel Matter, vice-président des vert’libéraux et conseiller national. Les gens se marient parce qu'ils veulent asseoir leur communauté de vie de façon permanente, parce qu'ils veulent célébrer leur amour et leur relation, ou parce qu'ils veulent s'assurer une certaine stabilité dans leur union. Jusqu’à aujourd’hui, une partie de la société s'est vue refuser les droits au mariage civil. Le fait que cela ait enfin pris fin est réjouissant. 

 

Un non encourageant au texte raté de l’initiative "99%" 

Les vert'libéraux se réjouissent de l’échec de l'initiative "99%". Nous estimons en effet qu'il est nécessaire de taxer moins lourdement les revenus issus du travail. De plus, la forte concentration des richesses sur une catégorie minoritaire de la société pose également des problèmes. "En revanche, une réforme du système fiscal devrait alléger la charge sur le travail de manière générale et créer des incitations équitables sur le marché du travail. L'initiative « 99% » n'a pas d’effets sur ces aspects. De plus, elle aurait freiné l'innovation et rendu plus coûteux les processus de succession des entreprises.", déclare le conseiller national et membre du CER-N Jürg Grossen. "Si nous voulons réformer le système fiscal, nous devrions le faire là où c'est vraiment efficace en pratique : par exemple dans le domaine de la consommation des ressources finies ou encore avec l'introduction de l'imposition individuelle pour les couples mariés." ajoute le président de parti.