Pour une société juste et libérale: Oui au mariage pour tous

Les vert’libéraux vaudois se sont réunis pour la première fois en présentiel depuis septembre 2020. A cette occasion, la formation progressiste vaudoise a abordé les deux objets de votations fédérales sur lesquels les Suisses devront se prononcer le 26 septembre prochain. Après une présentation de l’objet du mariage pour tou-te-s de la part du nouveau coordinateur romand du réseau vert’libéral « QueerLP », Olivier Bolomey, l’assemblée a naturelle-ment accepté par un grand oui ce texte. L’auteure de l’initiative parlementaire sur laquelle nous voterons en sep-tembre est en effet vert’libérale. Il s’agit de la conseillère nationale bernoise Kathrin Bertschy, qui a déposé ce texte en 2013 déjà. Après un long parcours parlementaire, le texte a été complété par l’autorisation du don de sperme pour les couples de femmes et cet ajout est aussi né d’une volonté vert’libérale. Il s’agit cette fois-ci du député argovien Beat Flach, qui a défendu un rapport de commission minoritaire dont le contenu a fini par figurer dans le texte de loi. « La Suisse votera sur un texte qui fait partie de notre ADN vert’libéral et nous espérons un oui à une nette majorité dans les urnes. Il est temps que tous les citoyens de ce pays soient égaux face au mariage. » évoquait Claire Richard, Présidente des vert’libéraux vaudois. Le 2ème objet soumis au vote, soit l’initiative dite « pour les 99% » a quant à elle été balayée par l’assemblée. Les vert’libéraux vaudois ont en effet estimé que ce texte rate sa cible, car il aura un impact pour un cercle d’entités beaucoup plus étendu que le 1% mis en avant par les initiants.
Dimanche, 12 février 2017

Les vert’libéraux se réjouissent du Oui à la naturalisation facilitée, le rejet de la réforme fiscale est regrettable

Les vert’libéraux regrettent le rejet de la réforme fiscale RIE III. Cette réforme aurait renforcé la place économique et assuré son acceptation internationale. Ceci dit, il faut accepter ce résultat clair. « Les vert’libéraux s’engageront en faveur de l’adoption rapide d’une réforme modifiée. Cette nouvelle réforme devra prendre en compte les besoins spécifiques de chaque canton et commune et maintenir la compétitivité et acceptation de notre place économique au niveau international », estime le président de parti Martin Bäumle. Les autres résultats sont à saluer. La naturalisation facilitée des étrangers de la troisième génération facilitera enfin leur chemin à la citoyenneté suisse. Enfin, l’acceptation de FORTA représente une importante étape intermédiaire vers un Mobility Pricing qui respecte le principe de causalité ou du pollueur payeur.

Après le rejet de la réforme de l’imposition des entreprises III, l’adoption rapide d’une nouvelle réforme est cruciale pour notre place économique. Cette nouvelle réforme de l’imposition des entreprises devra prendre en compte les besoins spécifiques de chaque canton et commune. Son objectif devra être le maintien de la compétitivité et de l’acceptation de notre place économique au niveau international. C’est uniquement ainsi que la Suisse pourra préserver les revenus fiscaux à long terme. En cas d’échec, nous serons menacés de pertes de revenu fiscal très importantes, parce que les pratiques fiscales actuellement en place ne peuvent plus être maintenues pour longtemps en raison des normes de l’OCDE. Enfin, des calculs dynamiques de la confédération sont indispensables afin de démontrer les effets financiers de la nouvelle réforme à court et à long terme.

Un Oui réjouissant à la naturalisation facilitée et à FORTA
C’est à l’unanimité que les vert’libéraux ont soutenu la naturalisation facilitée des étrangers de la troisième génération lors de leur assemblée des délégués en novembre. C’est pour cette raison qu’ils se réjouissent particulièrement du résultat de la votation populaire. « Les personnes concernées ont grandi ici et pensent, vivent et parlent comme des Suisses. La naturalisation facilitée constitue un pas nécessaire qui s'imposait depuis longtemps », souligne le Conseiller national Beat Flach. Le résultat clair en faveur de FORTA est également à saluer. « FORTA éliminera des défauts structurels et assurera le financement des routes nationales ainsi que des projets de transport dans les agglomérations. Pour nous, cependant, FORTA représente surtout une étape intermédiaire vers un Mobility Pricing qui respecte le principe de causalité ou du pollueur-payeur », dit le vice-président Jürg Grossen. 

Vous trouverez des prises de position plus détaillées concernant la RIE III et la naturalisation facilitée des étrangers de la troisième génération dans les communiqués de presse des comités correspondants auxquels les vert’libéraux ont participé.