Pour une société juste et libérale: Oui au mariage pour tous

Les vert’libéraux vaudois se sont réunis pour la première fois en présentiel depuis septembre 2020. A cette occasion, la formation progressiste vaudoise a abordé les deux objets de votations fédérales sur lesquels les Suisses devront se prononcer le 26 septembre prochain. Après une présentation de l’objet du mariage pour tou-te-s de la part du nouveau coordinateur romand du réseau vert’libéral « QueerLP », Olivier Bolomey, l’assemblée a naturelle-ment accepté par un grand oui ce texte. L’auteure de l’initiative parlementaire sur laquelle nous voterons en sep-tembre est en effet vert’libérale. Il s’agit de la conseillère nationale bernoise Kathrin Bertschy, qui a déposé ce texte en 2013 déjà. Après un long parcours parlementaire, le texte a été complété par l’autorisation du don de sperme pour les couples de femmes et cet ajout est aussi né d’une volonté vert’libérale. Il s’agit cette fois-ci du député argovien Beat Flach, qui a défendu un rapport de commission minoritaire dont le contenu a fini par figurer dans le texte de loi. « La Suisse votera sur un texte qui fait partie de notre ADN vert’libéral et nous espérons un oui à une nette majorité dans les urnes. Il est temps que tous les citoyens de ce pays soient égaux face au mariage. » évoquait Claire Richard, Présidente des vert’libéraux vaudois. Le 2ème objet soumis au vote, soit l’initiative dite « pour les 99% » a quant à elle été balayée par l’assemblée. Les vert’libéraux vaudois ont en effet estimé que ce texte rate sa cible, car il aura un impact pour un cercle d’entités beaucoup plus étendu que le 1% mis en avant par les initiants.
Lundi, 25 mai 2020

Les députés vert’libéraux vaudois demandent l’octroi de prêts à fonds perdus en faveur des parcs animaliers

Comme tous les autres lieux publics lors de la crise du Coronavirus, les parcs animaliers ont été fermés aux visites depuis mi-mars et ne pourront pas rouvrir avant le mois de juin. « Les parcs animaliers font partie des grands oubliés de cette crise. Ils font face à des dépenses fixes, sans pouvoir bénéficier ce printemps du revenu des billets d’entrée du public, alors qu’il s’agit pour eux de la meilleure période de l’année», expliquait Claire Richard, présidente du groupe vert’libéral et auteure de cette motion urgente. En effet, les besoins de animaux sont les mêmes avec ou sans visiteurs et, par conséquent, une grande partie du personnel ne peut pas être mise au bénéfice du chômage partiel. « La Confédération ayant refusé d’accorder son aide à la branche, les députés vert’libéraux vaudois demandent au canton d’agir en soutenant les parcs animaliers vaudois, dont la plupart contribuent activement à la préservation et aux soins de la faune indigène » continuait la députée.

Dans le cadre de la reprise du Grand conseil, le groupe vert’libéral a constaté que les parcs animaliers et les zoos, qui sont des entreprises comme les autres, n’avaient jusqu’à présent bénéficié d’aucun soutien spécifique, que ce soit au niveau fédéral ou cantonal. Afin d’éviter des faillites en chaîne dans la branche, la députée vert’libérale Claire Richard a déposé aujourd’hui une motion urgente demandant au Conseil d’Etat d’accorder des prêts à fonds perdus afin que ces établissements puissent couvrir leurs frais généraux durant cette période de fermeture forcée. Il sera en effet difficile pour eux de rattraper les pertes sèches subies à leur réouverture au public, car cette dernière interviendra certainement de façon partielle et proche de saisons moins favorables. En effet, contrairement aux musées qui ont déjà pu rouvrir alors qu’il s’agit pour la plupart de lieux en intérieur, les parcs animaliers devront attendre le mois de juin, alors que ce sont en grande majorité des petites et moyennes structures pouvant facilement limiter le nombre de visiteurs présents simultanément.

 

Par ailleurs, les parcs animaliers ne peuvent pas bénéficier de mesures de réduction de l’horaire de travail (chômage partiel) d’une grande partie de leur personnel, car leurs pensionnaires ont besoin des mêmes soins qu’en temps normal. Tout cela fait qu’ils sont particulièrement touchés par les mesures sanitaires prises par nos autorités. A la lumière de ces éléments, les députés vert’libéraux estiment donc que l’on fait face ici à un cas particulier qui mérite d’être traité comme tel par nos autorités.

 

Le groupe vert’libéral est particulièrement sensible au fait que nombres de parcs animaliers jouent un rôle très important pour les animaux, souvent indigènes. Ils assurent en outre de nombreux services au bénéfice de la population, notamment didactiques par la sensibilisation des enfants et des visiteurs à la biodiversité et à l’importance de la préservation des milieux naturels et de leurs résidents. Pour toutes ces raisons, le groupe vert’libéral demande à l’Etat de Vaud d’agir en soutenant les parcs animaliers et zoos vaudois.