Pour une société juste et libérale: Oui au mariage pour tous

Les vert’libéraux vaudois se sont réunis pour la première fois en présentiel depuis septembre 2020. A cette occasion, la formation progressiste vaudoise a abordé les deux objets de votations fédérales sur lesquels les Suisses devront se prononcer le 26 septembre prochain. Après une présentation de l’objet du mariage pour tou-te-s de la part du nouveau coordinateur romand du réseau vert’libéral « QueerLP », Olivier Bolomey, l’assemblée a naturelle-ment accepté par un grand oui ce texte. L’auteure de l’initiative parlementaire sur laquelle nous voterons en sep-tembre est en effet vert’libérale. Il s’agit de la conseillère nationale bernoise Kathrin Bertschy, qui a déposé ce texte en 2013 déjà. Après un long parcours parlementaire, le texte a été complété par l’autorisation du don de sperme pour les couples de femmes et cet ajout est aussi né d’une volonté vert’libérale. Il s’agit cette fois-ci du député argovien Beat Flach, qui a défendu un rapport de commission minoritaire dont le contenu a fini par figurer dans le texte de loi. « La Suisse votera sur un texte qui fait partie de notre ADN vert’libéral et nous espérons un oui à une nette majorité dans les urnes. Il est temps que tous les citoyens de ce pays soient égaux face au mariage. » évoquait Claire Richard, Présidente des vert’libéraux vaudois. Le 2ème objet soumis au vote, soit l’initiative dite « pour les 99% » a quant à elle été balayée par l’assemblée. Les vert’libéraux vaudois ont en effet estimé que ce texte rate sa cible, car il aura un impact pour un cercle d’entités beaucoup plus étendu que le 1% mis en avant par les initiants.
Mardi, 9 juin 2020

Loi sur le CO2: dans la bonne direction mais les ambitions concernant le secteur aérien sont à maintenir !

La Suisse peut être un leader de la protection de l’environnement. La version actuelle de la loi sur le CO2 est une avancée importante. Cependant, les ambitions concernant le trafic aérien sont menacées d’être revues à la baisse. En effet, suite à l'approbation par le Conseil national de la proposition du pvl pour une taxe sur les billets d'avion en septembre dernier, la Commission de l'environnement était sur le point d’ancrer ce principe dans la loi sur le CO2. Cependant, des interventions parlementaires récemment déposées ont pour but de retarder l’introduction de cette taxe, voire la supprimer complètement. Ce retour en arrière n’est pas souhaitable.

Pour avoir un effet significatif dans les faits, il faudrait que tous les combustibles fossiles soient systématiquement soumis à une taxe environnementale, y compris ceux utilisés dans le domaine du trafic aérien. Comme cela n'est pas politiquement possible actuellement, les vert‘libéraux proposent une affectation partielle de la taxe sur les billets d'avion au développement du kérosène synthétique et donc au développement d’un trafic aérien climatiquement neutre. Ce concept a été introduit par le conseiller national vert’libéral Martin Bäumle.

 

La loi actuelle sur le CO2 est une étape importante vers la neutralité carbone de la Suisse, une parmi de nombreuses autres avancées à venir. Dans ce domaine, les vertl‘ibéraux ont élaboré une stratégie détaillée visant à atteindre ce but, la stratégie « Cool down 2040 ».

 

Cool Down 2040

La stratégie « Cool Down 2040 » des vert’libéraux montre la voie à suivre pour une Suisse durable. Une taxe exhaustive sur les énergies fossiles couplée à une redistribution destinée à récompenser des comportements favorables au climat incitera à plus de respect de l’environnement. Le potentiel de tous les quartiers et bâtiments en matière de production d’énergie doit être développé. Sur nos routes, d’ici 2040, seuls des véhicules respectueux de l’environnement circuleront. Enfin, à l’aide d’investissements ciblés dans le domaine de la recherche et grâce à l’accès complet au marché européen, la Suisse se profilera en tête dans le domaine des technologies propres.