Pour une société juste et libérale: Oui au mariage pour tous

Les vert’libéraux vaudois se sont réunis pour la première fois en présentiel depuis septembre 2020. A cette occasion, la formation progressiste vaudoise a abordé les deux objets de votations fédérales sur lesquels les Suisses devront se prononcer le 26 septembre prochain. Après une présentation de l’objet du mariage pour tou-te-s de la part du nouveau coordinateur romand du réseau vert’libéral « QueerLP », Olivier Bolomey, l’assemblée a naturelle-ment accepté par un grand oui ce texte. L’auteure de l’initiative parlementaire sur laquelle nous voterons en sep-tembre est en effet vert’libérale. Il s’agit de la conseillère nationale bernoise Kathrin Bertschy, qui a déposé ce texte en 2013 déjà. Après un long parcours parlementaire, le texte a été complété par l’autorisation du don de sperme pour les couples de femmes et cet ajout est aussi né d’une volonté vert’libérale. Il s’agit cette fois-ci du député argovien Beat Flach, qui a défendu un rapport de commission minoritaire dont le contenu a fini par figurer dans le texte de loi. « La Suisse votera sur un texte qui fait partie de notre ADN vert’libéral et nous espérons un oui à une nette majorité dans les urnes. Il est temps que tous les citoyens de ce pays soient égaux face au mariage. » évoquait Claire Richard, Présidente des vert’libéraux vaudois. Le 2ème objet soumis au vote, soit l’initiative dite « pour les 99% » a quant à elle été balayée par l’assemblée. Les vert’libéraux vaudois ont en effet estimé que ce texte rate sa cible, car il aura un impact pour un cercle d’entités beaucoup plus étendu que le 1% mis en avant par les initiants.
Lundi, 22 février 2021

Secrétaire général depuis 2016 : Michael Köpfli se réoriente professionnellement

Les raisons qui poussent Michael Köpfli à quitter son poste de secrétariat général fin août sont d'ordre familial et liées à son désir de développement professionnel. « Les vert’libéraux sont très bien placés en termes de personnel et de contenu, et ils s'établiront durablement comme la force progressiste de la politique suisse », il en reste convaincu. « Michael Köpfli a apporté une contribution très importante au succès et à la croissance des vert’libéraux au cours des dernières années. Nous nous sommes parfaitement complétés en tant qu'équipe, tant sur le plan politique que personnel, et je regrette beaucoup sa démission », déclare le président du parti, Jürg Grossen.

Lorsque Michael Köpfli a pris ses fonctions de secrétaire général début 2016, les vert’libéraux disposaient de 7 sièges au Conseil national, 83 dans les parlements cantonaux et environ 3 500 membres. Aujourd'hui, ils sont représentés avec 16 conseillers nationaux au Palais fédéral, ont 119 parlementaires cantonaux et plus de 6 000 membres.

 

M. Köpfli reste actif en politique

 

Michael Köpfli est secrétaire général des vert’libéraux suisses depuis début 2016 et est ainsi le plus ancien des secrétaires généraux des partis représentés au Parlement fédéral. "Ma conjointe et moi attendons notre deuxième enfant cet été, après quoi j'aimerais faire une pause dans ma carrière pendant quelques mois. Je resterai politiquement actif en tant que membre du Grand Conseil de Berne. Je peux imaginer un engagement politique supplémentaire pour les vert’libéraux à l'avenir, que ce soit dans le cadre d'une fonction élective ou dans les coulisses", déclare Michael Köpfli.

 

La science et l’Europe

 

En termes de contenu, les préoccupations centrales de Michael Köpfli sont les politiques axées sur la science et un engagement clair en faveur de la mise en réseau de la Suisse en Europe. Au travers de ces thématiques, le bientôt ex-secrétaire général a joué un rôle important dans le développement et l'affinement du profil du parti. Les vert’libéraux regrettent la décision de Michael Köpfli, mais peuvent la comprendre.  "Nous tenons à exprimer nos sincères remerciements à Michael Köpfli pour ses nombreuses années d'engagement déterminé et pour le cœur et l'âme qu'il a investis. Nous sommes heureux qu'il reste actif au sein des vert’libéraux et nous lui souhaitons beaucoup de succès dans sa carrière et sa vie futures. Je suis convaincu que nous disposons d'un poste clef attrayant au sein de notre parti", a déclaré le président du parti, Jürg Grossen. La direction du parti a lancé le processus d'élection d'un successeur.

 

Une brève biographie

 

Michael Köpfli, 37 ans, est diplômé en économie (M Sc Ec). Il a été actif pour les vert’libéraux depuis leur fondation. En 2008, il a été élu au parlement de la ville de Berne, où il a été président de son groupe parlementaire. En 2015, il a rejoint le Grand Conseil du canton, où il est membre de la Commission des finances. Depuis 2013, il est également professionnellement actif pour les vert’libéraux suisses, depuis début 2016 en tant que secrétaire général du parti.