Pour une société juste et libérale: Oui au mariage pour tous

Les vert’libéraux vaudois se sont réunis pour la première fois en présentiel depuis septembre 2020. A cette occasion, la formation progressiste vaudoise a abordé les deux objets de votations fédérales sur lesquels les Suisses devront se prononcer le 26 septembre prochain. Après une présentation de l’objet du mariage pour tou-te-s de la part du nouveau coordinateur romand du réseau vert’libéral « QueerLP », Olivier Bolomey, l’assemblée a naturelle-ment accepté par un grand oui ce texte. L’auteure de l’initiative parlementaire sur laquelle nous voterons en sep-tembre est en effet vert’libérale. Il s’agit de la conseillère nationale bernoise Kathrin Bertschy, qui a déposé ce texte en 2013 déjà. Après un long parcours parlementaire, le texte a été complété par l’autorisation du don de sperme pour les couples de femmes et cet ajout est aussi né d’une volonté vert’libérale. Il s’agit cette fois-ci du député argovien Beat Flach, qui a défendu un rapport de commission minoritaire dont le contenu a fini par figurer dans le texte de loi. « La Suisse votera sur un texte qui fait partie de notre ADN vert’libéral et nous espérons un oui à une nette majorité dans les urnes. Il est temps que tous les citoyens de ce pays soient égaux face au mariage. » évoquait Claire Richard, Présidente des vert’libéraux vaudois. Le 2ème objet soumis au vote, soit l’initiative dite « pour les 99% » a quant à elle été balayée par l’assemblée. Les vert’libéraux vaudois ont en effet estimé que ce texte rate sa cible, car il aura un impact pour un cercle d’entités beaucoup plus étendu que le 1% mis en avant par les initiants.
Vendredi, 13 novembre 2020

Victoire, le mariage pour tous passera au Parlement avant la fin de l'année

En 2013, les vert’libéraux ont déposé au Conseil national une initiative parlementaire en faveur du mariage civil pour tous. Après plus de 6 ans d’attente, le Conseil national s’est finalement prononcé en faveur de cette proposition cet été. Heureusement, il a été suivi par la commission des affaires juridiques du Conseil des États. Cela signifie que le mariage pour tous peut être adopté par le Parlement cette année. Il était temps. "Le mariage pour tous est l'une des exigences centrales d'une politique sociale moderne et libérale", déclare l'auteure du texte Kathrin Bertschy. Après le Conseil national, c’est la commission du Conseil des États qui souhaite égale-ment - à juste titre - rendre possible l'accès à la procréation médicalement assistée (PMA). En effet, il n'y a tout simplement aucune raison de l’exclure et de ne l'aborder que dans un deuxième temps. Toutefois, la nouvelle formulation de la commission du Conseil des États devra encore être examinée en détail.

L’initiative parlementaire «Mariage civil pour tous»

Les êtres humains se marient surtout parce qu'ils veulent donner une base durable à leur union, s'assurer une sécurité financière réciproque et exprimer leur engagement publiquement. Malheureusement, en Suisse, une partie de la société se voit encore refuser le mariage civil et les droits qui en découlent. De plus, avec le partenariat enregistré actuel, seul un mariage de seconde zone leur est accessible. Cette différence de statut, fondée uniquement sur des différences biologiques, est contraire aux valeurs libérales de notre société et aux principes d’un Etat moderne. C'est pourquoi vert’libéraux ont lancé l'initiative parlementaire "Le mariage pour tous" en 2013 déjà.